1 tagged article Auteur : Romain Gary

La vie devant soi 12/01/2013

La vie devant Soi - Prix Goncourt 1975
Auteur : Romain Gary

Histoire d'amour d'un petit garçon arabe pour une très vieille femme juive : Momo se débat contre les six étages que Madame Rosa ne veut plus monter et contre la vie parce que « ça ne pardonne pas » et parce qu'il n'est « pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur ». Le petit garçon l'aidera à se cacher dans son « trou juif », elle n'ira pas mourir à l'hôpital et pourra ainsi bénéficier du droit sacré « des peuples à disposer d'eux-mêmes » qui n'est pas respecté par l'Ordre des médecins. Il lui tiendra compagnie jusqu'à ce qu'elle meure et même au-delà de la mort.
 
Notez qu'en 1956, un certain Romain Gary reçut le prix Goncourt. Ce fameux Romain Gary a publié plusieurs ouvrages, sous différents pseudonymes. C'est ainsi qu'en 1975, sous le pseudonyme "Emile Ajar", l'auteur reçoit un deuxième prix Goncourt. Il le refusa - car il savait qu'on ne peut recevoir 2 fois le prix - mais ce prix lui fut tout de même attribué. Signe de son talent? Quoiqu'il en soit, il "avoue" la supercherie à travers son roman posthume, bien que deux années avant cette révélation, une étudiante en lettres avait constitué un mémoire soutenant que Romain Gary et Emile Ajar n'étaient d'autres qu'une seule et même personne. Perspicace !


Dans tous les cas, ce livre est marquant. Dans les premières pages, la syntaxe et le lexique utilisé m'ont beaucoup dérangés. Mais petit à petit, on s'y fait, et on comprend la volonté de l'auteur de nous faire lire la façon de parler de Momo, petit musulman, plein d'affection pour sa mère de substitution, Rosa, une ancienne prostituée, juive. Il va tout mettre en ½uvre, lorsqu'elle tombe malade, pour ne pas qu'elle n'entre à l'hôpital et l'accompagne, s'occupe d'elle jusqu'au bout.
Ce livre traite de sujets profond, qui ont l'air d'être intemporels (dignité humaine, d'une affection intergénérationnelle et même inter-religion etc.) Momo, bien qu'il ne dit pas son âge, semble avoir grandi trop vite, et on ne peut que s'attacher à lui. Voilà un livre bouleversant, un petit chef d'½uvre.
Une adaptation cinématographique a été faite de ce livre, et j'aimerai beaucoup la voir. Simone Signoret joue le rôle de Madame Rosa.

Tags : Auteur : Romain Gary - Auteur : Emile Ajar - Prix Goncourt